Deux expositions à découvrir, dans le cadre des Journées du Patrimoine, septembre 2020

Dans le cadre de son partenariat avec la Fondation pour la Mémoire de la Déportation et « Les amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, à l’occasion du 75ème anniversaire de la libération des camps, le CESE accueille du 14 au 25 septembre l’exposition « La fin du système concentrationnaire : le retour à la liberté des déportés » réalisée par la Fondation pour la Mémoire de la Déportation et l’Association des Amis de la Fondation. 

Déportés et prisonniers libérés par l’armée Soviétique arrivant d’Odessa par bateau. © FNDIRP page du CESE

Le retour des déportés des camps de concentration en avril et mai 1945 a été précédé d’événements douloureux, liés à la désintégration progressive de l’État national-socialiste allemand et de son système concentrationnaire, à mesure de la progression des armées libératrices à l’Est et à l’Ouest. Cette exposition retrace les grandes lignes des événements intervenus au printemps 1945. 

Elle rappelle que l’énorme machine concentrationnaire d’exploitation, de déchéance humaine et de mort a continué à fonctionner jusqu’à l’arrivée ou à l’imminence d’arrivée des armées alliées, malgré la désintégration progressive des structures de commandement du Reich et de la SS, que des crimes ont accompagnée jusqu’au bout. 

Elle jette également un regard sur les structures clandestines interne de résistance des détenus et leur rôle dans ces semaines décisives, marquées à la fois par un immense espoir et une angoisse insoutenable de ne pas survivre jusqu’à la délivrance finale.

Elle  rend compte enfin de l’extrême complexité des retours et des difficultés d’accueil et de réinsertion qu’ont rencontrées ces hommes, ces femmes et ces enfants revenu(e)s d’un monde que leur entourage ne pouvait pas ou ne voulait pas comprendre.

Une initiative autour de l’exposition est prévue le 23 septembre à partir de 17h30 au CESE.

2 sujets y seront notamment abordés :

A retenir aussi la date du 24 septembre, toujours dans le cadre de ce partenariat, le CESE accueillera  la Journée d’étude sur la thématique « Femmes dans la déportation »: transmettre d’hier à aujourd’hui. Actualités de la recherche, histoires singulières et défis contemporains des femmes dans la déportation ». et le lancement de l’ouvrage Le Livre des 9 000 déportés de France à Mittelbau-Dora, camp de concentration et d’extermination par le travail » (Editions Le Cherche midi).

Renseignements à venir

Si vous êtes à Lille ou dans sa région, du 11 septembre au 27 novembre, vous pourrez découvrir l’exposition : « Ombres et Lumière, Lille-Fives 11 septembre 1942 : histoire d’un sauvetage » au Musée de la Résistance de Bondues 59910.  Avenue du Gal de Gaulle

L’exposition Exposition « Ombres Et Lumière, Lille-fives 11 Septembre 1942 : Histoire D’un Sauvetage » .

 Le 11 septembre 1942, de nombreuses familles juives du Nord et du Pas-de-Calais sont arrêtées au petit matin par les soldats allemands et regroupées à la gare de Fives à destination du camp de regroupement de Malines, puis d’Auschwitz. Dans l’état actuel des recherches, 496 juifs du Nord et du Pas-de-Calais ont réalisé ce sinistre périple décidé par les troupes d’occupation. Seuls 15 en reviendront.

Mais grâce à l’héroïsme de certains (cheminots ou infirmières, communistes ou gaullistes, protestants, catholiques ou juifs, policiers ou fonctionnaires d’état-civil, directrices d’internat, etc.), de nombreux juifs purent être sauvés à la gare de Fives (60 selon les témoignages dont 41 identifiés à ce jour), en majorité des enfants. Ceci constitue d’après Serge Klarsfeld le plus grand sauvetage de juifs en partance pour Auschwitz.

L’exposition est réalisée par l’association « Lille-Fives 1942 » avec le soutien de « Rails & Histoire », association pour l’histoire des chemins de fer et l’Association des Professeurs d’Histoire et Géographie (APGH).